« J’AI UNE MAUVAISE MAIN… »

La « mauvaise main » est un problème que beaucoup de cavaliers décrivent sans pouvoir poser les mots exacts sur leurs erreurs techniques réelles. Comme je le dis souvent : poser des mots techniques c’est le début du progrès. En effet, cela veut dire que l’on décrit le geste technique plutôt qu’on le juge arbitrairement.
Ce qu’on appelle une mauvaise main reflète des réalités différentes :

  • Défaut d’équilibre qui ne permet pas la liberté totale des bras et leur indépendance (qui peut être dûe en partie par une selle non adaptée au cavalier ou mal équilibrée)
  • Mauvaise proprioception (on est persuadés de performer un mouvement…Alors que notre corps l’a mal calibré ; on a donc du mal à ajuster notre perception à la réalité. Dans cette catégorie je mets aussi le manque de capacité à ajuster l’angle et la direction de l’action des rênes et donc des bras notamment quand ils rendent : la descente de main)
  • Mauvaise connaissance réelle du geste souhaitable (on s’aperçoit parfois qu’en réalité… on ne sait pas exactement ce qu’on est censés faire)
  • Un mauvais timing
  • Mauvaise visualisation du geste (la visualisation, c’est la partie mentale !)

Dans tous les cas une pédagogie adaptée au cas par cas est nécessaire afin de réajuster ses buts, leur progression d’apprentissage (parce qu’on ne passe pas simplement du noir au blanc), et donc les moyens.

Sportivement,
Emeline Debuire