Faire la part entre un cadre stable et rester adaptable

Première étape incompressible, se mettre en sécurité à cheval en instaurant un cadre minimal. Le franchissement progressif des 2 étapes suivantes, avec retour possible en arrière, ne peut se faire sans englober la zone de sécurité puis la zone de sécurité ET la zone de gymnastique.
Le franchissement ou retour en arrière des étapes plus élevées quant-à lui représente la marge d’adaptabilité dont doit faire preuve le cavalier selon les signaux qu’il reçoit du cheval, ses ressentis, ou encore des marqueurs concrets mesurables.
A contrario, se retrouver en dehors peut représenter un risque plus ou moins réel, à court ou long terme selon le cheval, le cavalier, leur couple, s’ils ont instauré ou non déjà un cadre de respect et de confiance à pied, etc.
Équestrement,
Emeline Debuire

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *